C_GOLOVKINA_Vaincus.jpg

Les Vaincus

Voilà un roman-fleuve qui ne laissera personne indifférent.

Ce que j’apprécie dans les rares séries TV que j’ai pu regarder, c’est la longueur qui permet de bien construire les personnages et donc de bien les comprendre. C’est exactement le même phénomène ici.

Nous voici donc en URSS, sous la terreur stalinienne, à suivre la vie quotidienne de plusieurs personnages, tous issus ou étroitement liés à l’ancien monde Blanc.

Au-delà de l’aspect purement historique glaçant (tout ce que l’auteur a écrit a été vécu par elle ou par ses proches), Les Vaincus est une belle leçon de vie.

Chaque personnage incarne une grande qualité principale (grandeur d’âme, magnanimité, joie de vivre, simplicité, détermination, dévouement…), mais a aussi ses faiblesses, ses chutes. Cela les rend tout à fait humains et (presque) accessibles : c’est un beau message d’espoir !

Après avoir été plongé dans l’âme de si nombreux personnages, la fin du livre a été douloureuse ; j’avais l’impression de connaitre intimement chacun des protagonistes (même les moins sympathiques) et m’en séparer n’a pas été facile.

Un très beau livre qui se lit à toute vitesse (il faut s’accrocher au début, le temps que l’auteur puisse présenter un à un les différents personnages) et qui fait réfléchir sur de nombreux sujets : la patrie, la foi, les traditions, la noblesse, le service, les principes…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

commentaires

Commentaires

4 réponses

  1. I have been absent for some time, but now I remember why I used to love this site. Thank you, I will try and check back more frequently. How frequently you update your site? Aurea Ferdy Lassiter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Démic est une minuscule base de données de livres passionnants lus et commentés par des lecteurs en quête de grandeur.


« Si ton œil est pour toi l’occasion de grandir, ne l’arrache surtout pas et ne le jette pas au loin ! » – Mal entendu dans l’Évangile

Dernières œuvres